Transparency International : « Refuser la corruption » : 15 scénarios pour sensibiliser les collaborateurs du secteur privé aux risques de corruption

0
844

Transparency International France lance aujourd’hui un outil de formation destiné à sensibiliser les collaborateurs des entreprises aux risques de corruption qui peuvent naître dans les relations d’affaires entre acteurs privés.

Paris, 6 juillet 2016

« Si les risques de corruption dans les relations entre acteurs privés et décideurs publics sont relativement bien identifiés et surveillés, il n’en est pas toujours de même de ceux qui peuvent naître dans les relations d’affaires entre acteurs privés souligne Daniel Lebègue, Président de Transparency International France.

« Les premières victimes de ces comportements sont d’abord les entreprises. A côté des risques judiciaires, la corruption fait peser sur les entreprises des risques d’image et de réputation, mais aussi des risques commerciaux et de déstabilisation de l’organisation interne, rappelle Baptiste Pécriaux Responsable du Secteur Privé chez Transparency International France».

Fruit de l’expérience acquise lors de ses nombreuses formations en entreprises et réalisé grâce au travail de ses bénévoles, l’outil développé par Transparency International France propose 15 mises en situation concrètes destinées aux collaborateurs d’entreprises (Grandes entreprises, ETI, PME).

« Ces mauvaises pratiques ne traduisent pas nécessairement une volonté de corrompre ou d’accepter d’être corrompu, explique Baptiste Pécriaux, elles relèvent plutôt de la répétition de pratiques existantes mêlées à un sentiment diffus que « rien ne peut changer » et dans la plupart des cas d’une méconnaissance de la législation. »

L’outil de formation intitulé « Refuser la corruption dans les relations d’affaires Privé/Privé » est disponible gratuitement sur le site internet de l’association (http://www.transparency-france.org), dans la boîte à outil mise à disposition des entreprises, aux côtés de nombreuses autres ressources utiles.

>> Accédez à l’ outil

 En France, la corruption privée est punie d’une peine de 5 ans de prison et de 500 000 € ou du double du produit tiré de l’infraction. Les personnes morales risquent des peines allant jusqu’à 2,5 millions € ou 10 fois le produit tiré de l’infraction.

« Refuser la corruption » : 15 scénarios pour sensibiliser les collaborateurs du secteur privé aux risques de corruption